Accueil    |     Tai Chi et la santé    |     Les formes    |     Classes    |     L'Académie    |     Contact    |     Site en anglais    |     Blog




La lignée et la forme de Moy lin Shin



    Renforcer les Principes de Base de Notre Tai Chi

Pour comprendre les arts internes enseignés par Moy Lin Shin, il est utile de regarder ses professeurs et les influences avec lesquelles il a travaillé, ceux avec lesquels il a étudié et pratiqué, ainsi que ceux qui l'ont précédé dans ce "style".

Alors que M Moy vivait, il y avait peu ou pas de référence à l'héritage et à la tradition de son style. Et pourquoi y en aurait-il ?? Il était un héritage vivant de la tradition. Alors que certains disent qu'il à simplement "tordu" le style Yang pour en faire le sien, ou que son style de Tai Chi n'est pas du "vraie Tai Chi", sa lignée et les références notées ici révèlent quelque chose de complètement différent.

Il ya un riche héritage de forme , de Wu Yi Qui, en passant par Leung Tze Pang à Moy Lin Shin et d'autres. Chacun semble avoir "modifié" subtilement la forme, peut-être pour rehausser le style, reflétant leur expertise antérieure et leur apprentissage personnel acquis au fil des années de pratique. Ces noms partagent des réputations éminentes en tant que leaders dans leur discipline, validés par des dossiers historiques, le bouche-à-oreille, des démonstrations et des concours de pousse-mains, un "marqueur" de la qualité dans le passé.

M.Moy n'était pas seulement intéressé par les arts internes avec lesquels nous nous associons( tai chi, lok hop, tsing yi, pa kua). M.Moy était un moine Taoïste et le co-fondateur d'un Temple à Hong Kong qui étudiait les trois religions de Taoïsme, Bouddhisme, et Confucianisme. La méditation était un élément essentiel de sa pratique. En fait, il a indiqué que le progrès du tai chi serait toujours limité sans l'inclusion de la méditation dans la pratique quotidienne. L'immobilité de la méditation acquise pourrait alors se transférer pour développer un état d'équilibré dans le mouvement et dans l'immobilité.

Pour mieux comprendre les principes que M. Moy incorporait dans son enseignement, nous devrions également être conscient de l'élément prédominant dans sa pratique personnelle, une forme active ( et non stationnaire comme est souvent le cas) de chi kong.

M.Moy a dit qu'il avait six enseignants dans sa vie. Seulement les deux derniers étaient vraiment influent. Cela inclurait Leung Tze Pang, son instructeur de tai chi et lok hop (pour lequel il a dédié l'Académie Gei Pang Lok Hup en 1989) et son professeur de chi kong moins connu, M. Yeung. Le chi kong est un mouvement actif de forme libre, dirigé, lorsqu'il est initié, par un mouvement interne qui entraine spontanément des mouvements externes, tous conçus pour s'ouvrir et travailler avec l'énergie du corps.

Avec la mort de M.Moy en 1998, nous sommes confrontés à un défi que nous n'avions pas à considérer auparavant, comment soutenir et développer son enseignement tout en restant fidèle aux principes qu'il enseignait ? Une façon est de revoir et de comprendre les influences de son passé.

______________________

1 Les références notées ici ne sont qu'une branche de la lignée. Pour plus de détails et pour voir d'autres exemples similaires commencent à partir d'un moteur de recherche Web et l'arbre de lignage est assez large et diversifiée dans le style.



    La Fondation : Wu Hui Yi (Wu Yik Fan)2 1887-1958

Wu Hui Yi

Wu Qui Yi était en fait la première personne à enseigner le lokhup au grand public, en dehors des écoles traditionnelles fermées en chine qui limitaient l'accès à l'enseignement. Selon l'Histoire des Arts Martiaux Chinois, beaucoup d'étudiants de Wu étaient déjà des artistes martiaux expérimentés qui ont pris ce qu'ils ont appris et l'ont fusionné avec leur propres connaissances.

Alors que Wu enseignait la forme de lok hup à Leung Tze Pang, ce qui était également partagé étaient les principes de mouvements et de structures, valables pour la force et l'équilibre dans n'importe quelle "forme", que ce soit tai chi, lok hup, tsing y, pa kua, etc..




Figure 1
Notez les angles linéaires, l'alignement, le pas en 45 degrés et les hanches en quadrature.


Dans la figure 1 ( désolé pour l'image granuleuse), notez la symétrie remarquable entre les postures de Wu et celles que nous voyons dans les images et vidéos de Moy Lin Shin.

Dans la figure 2, une vue de côté, encore une fois noter l'attention aux principes de bases que nous étudions comme la base de notre tai chi Moy. Wu était l'un des meilleurs artistes martiaux de style doux à l'époque.

Ces exemples illustrent le fondement de la forme que M. Moy a présenté au Canada en 1970, une fondation de l'un des meilleur artistes martiaux internes en Chine.



Figure 2
Ligne droite de talon à la tête , genou vis-à-vis les orteils, bras tendus.




    Développement Ultérieur : Leung Tse Pang 1900-1974


Leung Tse Pang

Leung Tze Pang a enseigné le tai chi et le lok hup à Hong Kong et a été très respecté pour ses capacités. À un moment ou un autre dans les années 50 ou 60, à la fois Moy Lin Shin et Sun Dit sont devenus ses étudiants. De manière anecdotique, il a été dit que Leung a appris seulement la première moitié de lok hup de Wu et la seconde moitié à travers d'autres sources. À nos fins , cependant, , nous sommes plus intéressés par la forme et la structure de ses mouvements. Notre aperçu actuel est grâce à une vidéo de lok hup que vous pouvez trouver sur Youtube.

En se référant à cette vidéo, nous voyons à nouveau la forme que M. Moy partageait, la position du genou avant, la ligne droite de tête à talon, la quadrature des hanches, les positions des bras. Quand on regarde de près, il y a quelque chose de plus.

Ralentir la vidéo et des concepts plus avancés se révèlent.Les mouvements s'écoulent sans s'arrêter, de l'un à l'autre, montant/ descendant, s'ouvrant/se contractant. Observer la rotation des mains, des poignets et des bras, une allusion à la rotation interne.

______________________

2 J'inclus les noms mandarin et cantonais, car j'ai trouvé cela confus dans mes recherches jusqu'à ce que j'ai réalisé que c'était la même personne dont le nom semble différent dans un dialecte différent.

3 Figures 1 & 2 du livre "Liuhebafa Chuan Illustrated " par Chen Yi Ren.




    Connections Spirituelles et Religieuses : Mui Ming-To (dates non disponibles)




M. Moy et Mui Ming-To
près de l'ouverture de Fung Loy Kok.

Moy Lin Shin avait été formé dans sa jeunesse en tant que moine Taoïste dans le secte Earlier heaven Wu Chi de l'École Hua Shan de Taoîsme. En 1981, la portée et la profondeur de l'enseignement de M. Moy a été élargi avec l'ouverture du temple Fung Loy Kok.

Avec la visite de Mui-Ming-To à Toronto en 1981, les étudiants ont été initiés aux pratiques de méditation assise et de "chanting". M. Moy avait travaillé par intermittence avec certains étudiants, leur enseignant les bases de la méditation assise; les étudiants on été introduits à de nouveaux éléments qui seraient parallèles à la gamme des techniques de pratique dans un temple.

La controverse sectaire mise à part, la valeur de la méditation quotidienne a été souligné par M.Moy et Mui Ming-To, na serais que pour aider à ouvrir les articulations et réduire la tension dans le corps. Il a fourni un aperçu du cadre percepteur et du sentiment que l'on devrait cibler en faisant la forme. "No naam" -"pas de pensées" était une correction fréquente que M"Moy donnait à ses étudiants en exécutant la forme.





Mui Ming-To démontre sa première position en méditation aux élèves d'un atelier de Toronto en 1981.


Institut Yuen Yuen, Hong Kong

Quan Yin, déesse de la compassion




    Coopération and Consultation: Sun Di (1917-1999)




Lignes droites de Sun Di, angles de 45 degrés, carr&ecaute; de hanche.

Sun Di et Moy Lin Shin ont tous les deux appris le lokhup et tai chi de Leung Tze Pang. Après la mort de Leung en 1974, Moy et Sun ont continué à travailler ensemble quand M. Moy visitait la Hong Kong. Sun Di était connu à Hong Kong comme un maître accompli de Tsing Yi et était bien connu pour ses prouesses de pousse mains.

À travers des vidéos et des photos de visites de Hong Kong, nous voyons une forme qui correspond à Moy Lin Shin. La vidéo de Sun de 1978 introduit un élément supplémentaire, faisant foncer les mouvements en laissant descendre la hanche et en poussant le genou avant à plus de 90 degrés. C'est une indication d'une technique avancée exigeant plus de flexibilté et de forces dans les articulations. Il ne devrait pas être confondu avec une erreur commune de débutant-intermédiaire de laisser le genou avant dépasser le 90 degrés sans laisser descendre la hanche.

La vidéo de lokhup de Sun Di sur Youtube montre également le mouvement continu de la seconde moitié, qui rappelle le mouvement continu de Leung Tze Pang. Alors que M.Moy voulait enseigner le lokhup dans ce style, il regrettait que le niveau de compétence de la plupart des élèves était inadéquat pour la tâche et nous disait de travailler plus fort.





Sun Di et Moy lin Shin à Hong Kong 1978.




    Externe et Interne se Réunissent; M. Yeung (dates non disponibles)

Mr. Yeung

Une partie de la "mise au point" de notre tai chi était ses années d'expérience de pratique avec M Yeung , son professeur de chi kong. M.Yeung aurait dit à M.Moy qu'il pouvait enseigner ce qu'il avait appris , mais pas avant que M.Yeung soit décédé. Quand on a demandé à M" Yeung "Qu'est-ce que le chi kong?", il a répondu" L'homme essaie de répondre à cela depuis 3000 ans". Il a ajouté, cependant, que les arts martiaux internes travaillent de l'extèrieur du corps vers l'intérieur, alors que le chi kong travaille de l'intérieur du corps vers l'extérieur.





    Note de L'auteur

J'ai écrit cet article pour aider les autres à comprendre le fondement de la valeur santé et du patrimoine d'un cadeau transmis par l'enseignement de M. Moy et ceux qui l'ont précédé. M.Moy savait exactement ce qu'il enseignait . Son enseignement était flexible selon son audience et de son but à l'époque. Certain on vu son habileté martiale, ( vous paralysant avec quelques doigts sur votre bras). D'autres le voyaient surtout comme un organisateur avec peu de liens avec son art. Je crois que nous avons été témoin et avons participé à une expérience rare de l'histoire et de la culture Chinoise précieuse provenant de certains des artistes martiaux les plus respectés en Chine et à Hong Kong.

J'apprécie vos commentaires et questions sur ce contenu.

    Doug Overholt        doverholt(at)canadiantaichiacademy.org